Pour Potager: Anti-limaces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour Potager: Anti-limaces

Message par Admin le Mar 25 Juin - 14:39

Introduction

S'agissant d'une question qui revient souvent j'ai rassemblé quelques méthodes "écologiques" (non violentes - parce que je trouve que l'humain devrait travailler en accord avec la nature) pour arriver à bout des limaces ou du moins pour les tenir en respect, puisque c'est surtout de cela dont il s'agit...
Si d'autres personnes ont des trucs et idées, je les invite à me contacter pour compléter mon texte.


Les prédateurs naturels



  • nécrophores (c'est un insecte coléoptère - le staphylin en fait partie)
  • carabes (encore un coléoptère coureur, plutôt nocturne - tiens, comme les limaces :-)
  • arachnides (faucheux)
  • scolopendre (comme lithobie)
  • larves de certaines mouches
  • larve du ver luisant
  • hérissons
  • orvets : grand mangeur de limaçons et petites limaces
  • crapauds


Bien sûr cela implique que toute ces bébètes soient présentes dans le jardin et s'y sentent comme chez elles, trouvent des abris, dans le tas de compost, et surtout sous quelques pierres, planches, oubliées là exprès, dans quelques coins "nature"...



  • canards : rafolent de limaces - on peut, tôt au printemps les laisser se promener une demie-heure le matin, dans le jardin, de préférence avec leurs canetons... aucune limace ou limaçon ne leur échappe... Plus tard dans la saison, ça ne va plus, car ils adorent aussi les salades et autres semis :-) - On les nourrit alors avec les limaces ramassées. (mettre de l'eau à disposition en même temps car ils peuvent exceptionnellement s'étouffer de gourmandise si les limaces sont trop grosses)
  • poules : ne s'intéressent qu'aux limaçons...


Canards et poules présentent cependant l'inconvénient de manger aussi les bébètes utiles - et les poules de gratter voire labourer les plates-bandes. Elles ne peuvent donc être mises dans un jardin que préventivement, avant les travaux.
Ils ont cependant un rôle intéressant s'ils sont en liberté à l'extérieur du jardin, où ils interceptent les limaces qui voudraient s'en approcher... constituant une sorte d'espace infranchissable.




  • escargots de bourgogne : ne pas les enlever, sauf si vraiment en surnombre... (s'attaquent aux pontes de limaces). Autrement ne commettent guère de vrais dégats, mangent plutôt les mauvaises herbes. Il faut alors leur en laisser un peu.
  • les limaces... mangent les limaces mortes : si vous les tuez, leurs cadavres vont attirer d'autres limaces - en général d'une espèce différente - qui vont se nourrir de ces cadavres (rôle nettoyeur des limaces) mais qui ensuite vont s'intéresser aux plantes du jardin...
  • musaraignes : c'est un petit mammifère au nez pointu pris souvent pour une souris, mais insectivore plus proche du hérisson...
  • oiseaux


Les méthodes mécaniques



  • ramassage (le soir ou tôt le matin, ou après la pluie)
  • ramassage après "appât" au moyen de poquets de céréales ou son de blé (toujours à la même place sur la plate-bande)
  • ou encore ramassage sur les tas de mauvaises herbes fanées, sur le compost, sous des cartons, planches, cagettes de légumes vide ou cartons posés par terre... etc... Le matin vous trouverez les limaces en-dessous... il suffit de les cueillir...


... et déplacement de ces limaces ailleurs (prairie, friche, forêt)

Aménagements divers



  • laisser en place, en petits tas, tout ou partie des mauvaises herbes arrachées (les limaces s'intéressent aux plantes, fanées, mortes, malades ou fragilisées : ce dernier point explique leur intérêt pour les replants qu'on vient d'installer)
  • ne pas arracher toutes les "mauvaises" herbes (la plupart sont d'ailleurs "bonnes" pour quelque chose...)
  • surveiller les tas de compost qui deviennent facilement des "nids" où elles peuvent se reproduire (essentiellement en automne, grosse période de ponte). Les oeufs sont de petits amas de "billes" blanches ou un peu translucides d'environ 3mm que l'on trouve parfois sous terre, sous une pierre, dans le compost : lorsqu'on les "découvre", ils se désèchent ou se font manger par des tas de prédateurs.
  • après la pluie, ou la nuit tombée, c'est souvent sur le tas de compost que l'on ramasse beaucoup de limaces... on peut en laisser quelques unes car elles sont utiles en transformant les plantes fanées jetées sur le compost : elles n'iront en général pas jusque sur les plates-bandes, puisqu'elles trouvent leur garde-manger ici. Par contre à la fin de l'été il vaut mieux les expédier ailleurs, sans quoi elles vont toutes pondre dans le compost qui risque de devenir un véritable élevage de limaces...
  • éloigner les plantes appréciées (condimentaires par ex. ou certaines plantes à odeur ou goût prononcé) des côtés du jardin qui pourraient communiquer avec une friche ou une prairie : les limaces en sortent la nuit pour le casse-croute, font la tondeuse toute la nuit et regagnent la friche le matin
  • ne pas laisser trop de plates-bandes en friches, car elles abritent les limaces qui en sortent la nuit pour aller casse-croûter ailleurs...
  • méthode de la plate bande sur-élevée : (connue au moyen-âge) on confectionne des entrelacs (plantation de petits piquets puis tissage de branches) d'une certaine hauteur de la taille d'une plate-bande carrée. On remplit ce cadre-panier de terre : les limaces n'ont pas trop tendance à faire l'escalade... le système peut avoir son utilité pour faire grandir des replants par ex. (utile aussi pour des cultures qui demandent un terrain sec dans un endroit trop humide p.ex.)


Personnellement je proscris toute méthode violente (bière pour les noyer, coup de cutter, les brûler, les écraser, etc..) répandre des cendres (méthode biodynamique), poison, etc...

Autres astuces :



  • je laisse toujours un petit nombre de limaces qui, tenu en respect, est utile ou du moins guère gênant... (mangent les mauvaises herbes sur pied ou fanées - produisent de l'engrais par les déjections)
  • elles sont souvent par paires : si vous en trouvez une, il y en a une seconde à côté :-)
  • disséminer ou détruire leurs oeufs (à découvert ils seront vite la proie de prédateurs)
  • si l'on craint les limaces, arrosages plutôt le matin (les arrosages du soir facilitent la circulation aux limaces la nuit)
  • une limace passe sans problème sur du sable, des coquilles d'oeuf, du verre, grâce à son mécanisme de déplacement et sa bave qui lui évite le contact avec le support... tout au plus sur de la sciure et surtout des cendres de bois sèches, cela la handicape un peu en la forçant à "baver" plus que d'ordinaire pour étaler son tapis glissant...


Protection des semis et plants



  • chassis (mais attention s'il n'est pas étanche les limaces peuvent y entrer). Attention aussi de ne pas y enfermer de limaces... : avoir recours aux appâts son de blé ou autre céréale ou aliment pour les attirer et ramasser - la limace est relativement omnivore et aime les déchets de toute sorte...
  • seaux pour les semis : dans de grands seaux plastique translucide récupérés, j'ai enlevé le fond, posé sur la plate-bande çà fait mini serre et protection - avec ou sans couvercle selon le moment... (couvrir la nuit ou en cas de forte pluie) ou pour faire serre le jour...
  • sciure
  • cendre de bois (sciure et cendres ne fonctionnent plus ou plus très bien une fois mouillées par pluie ou arrosage)
  • il faut surveiller spécialement les replants, car s'ils ne sont pas faits avec des mottes le plant est fragilisé, va un moment se faner le temps de reprendre... et les limaces ont un radar pour trouver les plantes fragilisées...
  • pareil pour certaines plantes à odeur forte et particulièrement appréciées genre jeune persil, coriandre, etc... ces plantes agissent comme des aimants sur les limaces

Admin
Admin

Messages : 333
Date d'inscription : 11/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://sphere-celeste.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum