LA VÉRITÉ SUR LES CHEVEUX ET POURQUOI LES INDIENS LES GARDENT LONGS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA VÉRITÉ SUR LES CHEVEUX ET POURQUOI LES INDIENS LES GARDENT LONGS

Message par Admin le Mer 23 Juil - 21:42

LA VÉRITÉ SUR LES CHEVEUX ET POURQUOI LES INDIENS LES GARDENT LONGS

Rapporté par C. Young

Cette information sur les cheveux a été cachée au public depuis la guerre du Vietnam.

Notre culture amène les gens à croire que les coiffures sont une question de préférence personnelle, que c’est une affaire de mode et/ou de commodité et que la manière dont on se coiffe n’est qu’une histoire d’esthétique. Pourtant pendant la guerre du Vietnam, une description entièrement différente s’est révélée, qui a été soigneusement dissimulée et cachée au public.

Au début des années 90, Sally [le nom a été changé pour protéger la vie privée] était mariée à un psychologue diplômé qui travaillait dans un centre médical de l’état de Virginie. Il travaillait pour des vétérans de l’armée victimes de troubles de stress post-traumatiques. La plupart avaient servi au Vietnam.

Sally disait : “Je me souviens clairement d’un soir où mon mari revint à la maison avec dans les mains un gros dossier officiel. Dedans se trouvaient des centaines de pages de certaines études demandées par le gouvernement. Il ressentit un choc en regardant le contenu. Ce qu’il a lu dans ces documents a complètement bouleversé sa vie. À partir de ce moment-là mon conservateur de mari laissa pousser ses cheveux et sa barbe et ne les coupa plus jamais. Encore mieux, le centre médical le laissa faire et d’autres hommes très conservateurs de l’équipe suivirent son exemple. En lisant les documents, j’appris pourquoi. Il semble que pendant la guerre du Vietnam des forces spéciales du département de la défense avaient envoyé des experts pour fouiller les réserves amérindiennes à la recherche de sentinelles talentueuses, de jeunes hommes robustes entraînés à se mouvoir furtivement en terrain accidenté. Ils cherchaient en particulier des hommes aux capacités de pistage exceptionnelles, presque surnaturelles. Avant d’être approchés, ces hommes soigneusement sélectionnés étaient largement reconnus comme des experts dans le pistage et la survie.

Avec les incitations habituelles, les belles phrases qui avaient fait leurs preuves pour enrôler de nouvelles recrues, certains pisteurs indiens furent alors engagés. Une fois engagés, une chose étonnante arriva. Tous les talents et compétences qu’ils possédaient dans la réserve semblaient avoir mystérieusement disparu, recrue après recrue, ils ratèrent ce qu’ils étaient censés accomplir dans leur domaine.

De sérieuses pertes et échecs conduisirent le gouvernement à passer des contrats pour faire réaliser des tests coûteux à ces recrues, et voici ce qui fut découvert.

Quand on les interrogeait sur leur échec à accomplir ce qu’on attendait d’eux, les recrues plus âgées répondirent systématiquement qu’en subissant leur coupe de cheveux militaire obligatoire, ils ne pouvaient plus ‘sentir’ l’ennemi, ils n’avaient plus accès à leur ‘sixième sens’, ils ne pouvaient plus se fier à leur ‘intuition’, ils ne pouvaient plus lire non plus les signes subtils ou accéder à une subtile information extra-sensorielle.

L’institut pour les tests recruta d’autres pisteurs indiens, leur laissa les cheveux longs et les testa dans de multiples domaines. Puis ils mirent par paire deux hommes qui avaient reçu le même score sur tous les tests. Ils laissèrent l’un des deux hommes avec les cheveux longs et firent une coupe de cheveux militaire à l’autre. Puis les deux hommes refirent les tests.

À chaque fois l’homme aux cheveux longs conservaient des scores élevés. À chaque fois l’homme aux cheveux courts ratait les tests où il avait auparavant obtenu de bons scores.

Voici un test typique :

La recrue dort dehors dans les bois. Un ‘ennemi’ armé s’approche de l’homme endormi. L’homme aux cheveux longs est sorti de son sommeil par un fort instinct de danger et s’en va longtemps avant que l’ennemi ne soit près de lui, longtemps avant que les bruits de l’ennemi en approche soient audibles.

Dans une variante de ce test l’homme aux cheveux longs capte une approche et a l’intuition que l’ennemi va l’attaquer physiquement. Il suit son ‘sixième sens’ et reste calme, faisant semblant de dormir, mais se saisit rapidement de l’attaquant et le ‘tue’ quand l’attaquant est près de l’étrangler.

Ce même homme, après avoir exécuté ces tests et d’autres, a reçu une coupe de cheveux militaire et a raté constamment ces tests, et bien d’autres qu’il avait réussi précédemment.

Le document recommandait donc que tous les pisteurs indiens soient exemptés de coupes de cheveux. Qu’en fait, les pisteurs gardent leurs cheveux longs.

Commentaire :

Le corps des mammifères a évolué pendant des millions d’années. Certaines capacités de survie humaine et animale semblent parfois presque surnaturelles. La science découvre constamment des aptitudes étonnantes de survie chez l’homme et l’animal. Chaque partie du corps possède une fonction très sensible pour réaliser la survie et le bien-être du corps dans son ensemble. Chaque partie du corps possède sa raison d’être.

Les cheveux sont une extension du système nerveux, on peut les considérer comme des nerfs extériorisés, une sorte de ‘capteur/antenne évoluée qui transmettent un grand volume d’informations au tronc cérébral, au système limbique et au néocortex. (Le tronc cérébral et le système limbique constituent le cerveau “reptilien” de survie et le néocortex représente le cerveau récent avec la “matière grise”, NdT).

Pour les gens, non seulement les cheveux, mais aussi la barbe chez les hommes, fournissent un circuit d’informations qui atteint le cerveau, mais les cheveux émettent de l’énergie, une énergie électromagnétique produite par le cerveau vers l’environnement extérieur. On le voit avec une photo Kirlian, quand la personne est photographiée les cheveux longs et ensuite avec les cheveux coupés.

Quand les cheveux sont coupés, la réception et l’émission des transmissions vers et en provenance de l’environnement sont grandement entravées. Ce qui donne une insensibilité.

Couper les cheveux est un facteur contribuant à une insensibilité à la détresse de l’environnement proche. C’est aussi un facteur contribuant à une insensibilité dans les relations de toute sorte. Cela contribue à une frustration sexuelle.

Conclusion :

Si on cherche des solutions à la détresse de notre monde, il pourrait être temps d’envisager que nombre de nos suppositions les plus basiques sur la réalité sont erronées. Il est possible qu’une grande partie de la solution est de nous regarder en face chaque matin dans la glace.

L’histoire de Samson et Dalila de la bible contient beaucoup de vérités encodées. Quand Dalila coupe les cheveux de Samson, l’ancien Samson invincible est vaincu.

Source : http://bit.ly/1gBovbO

Admin
Admin

Messages : 338
Date d'inscription : 11/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://sphere-celeste.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Les cheveux parlent de vous

Message par Admin le Dim 28 Sep - 19:22

La chevelure symbolise le rayonnement de la Lumière divine, l’étalement des Rayons lumineux de la Source divine, à titre d’instrument récepteur de l’influence céleste ou spirituelle. Les cheveux sont les antennes du corps, le baromètre de l’âme, qui reflète l’état de vitalité de l’organisme. Tout cheveu, comme tout poil, représente une extension du système nerveux, ce qui en fait, en quelque sorte, un nerf extériorisé hautement spécialisé, à la manière d’un senseur qui capte des informations importantes, du registre de la clairesentience ou de l’intuition, et les transmet au système cérébral, au système limbique et au néocortex, en plus d’émettre une part de l’énergie électromagnétique du cerveau vers l’environnement. Ainsi, il peut informer ou prévenir de certains dangers du milieu et ajouter de la sensibilité dans les relations, diminuant notamment la frustration sexuelle. Les cheveux expriment diversement la puissance, la force, la virilité, la beauté, l’indépendance, la liberté, la personnalité, la vertu, les prérogatives. Bien qu’ils traduisent souvent le degré d’identification à l’ego, ils agissent encore comme les paratonnerres de l’Esprit. Ils servent souvent à révéler une fonction individuelle, sociale, collective ou spirituelle. Associés à la végétation, on les relie aux herbes de la Terre. En psychologie, on insiste sur leur apparence qui exprimerait, selon les sujets, le souci de l’apparence personnelle ou le degré de la performance sexuelle. Révélateurs de la personnalité, les cheveux peuvent avoir une fonction esthétique pour exprimer la séduction ou l’attraction sexuelle.
Les problèmes des cheveux : On a longtemps négligé de se servir utilement des informations subtiles qu’on recevait, d’où ces facultés périclitent et se figent. On travaille trop du chapeau. On mentalise trop le monde, d’où on le capte mal par l’intuition. On se surmène psychiquement ou intellectuellement. La décoloration des cheveux est diversement reliée à la crainte de la mort, à un important vécu de tension, à la réalisation progressive de la précarité des choses, à l’insécurité affective, financière ou professionnelle (soucis). Les cheveux blancs témoignent d’une perte de vitalité, d’un choc émotif ou d’un stress intense. Les cheveux blancs prématurés peuvent trahir le désir de vieillir avant l’âge, d’être plus âgé qu’on n’est, car on croit qu’on obtiendra de l’expérience plus de force et de sagesse pour se défendre. Les cheveux gras expriment une activité de la pensée trop centrée sur ses propres préoccupations, d’où il y a déséquilibre entre l’égoïsme et l’altruisme. Manque de variété dans ses activités, surtout au niveau mental et psychique. Les cheveux secs dénotent une pensée aride, austère, sévère, rigide.
CHEVEUX ABONDANTS : Signe de puissance et de vitalité.
CHEVEUX BLANCS : Signe de pureté, de sagesse, d’expérience, de respectabilité. Ils expriment le terme d’une vie, cette étape où un être médite sur ce qu’il a accompli pendant son existence. Ailleurs, ils expriment un esprit pur, une communication claire avec l’Esprit, la réalisation spirituelle. La couronne de la sagesse.
CHEVEUX CACHÉS : Indice de pudeur, de réserve, de protection de son intimité.
CHEVEUX COUPÉS : Ils révèlent surtout une perte de force, une humiliation, une censure. En rêve, ils peuvent référer à un remodelage des idées ou à une élimination des pensées parasitaires.
CHEVEUX DÉFAITS : Reliés au vent et à l’eau, ils désignent souvent une Divinité terrible. Ils indiquent les directions de l’Espace et le treillis de l’Univers.
CHEVEUX DE L’ÉPOUSE : Dans le langage mystique de Jean de la Croix, cette expression exprime la volonté et l’amour liant le bouquet des vertus de l’âme.
CHEVEUX DÉNOUÉS : Ils expriment diversement le don de soi, l’abandon ou la disponibilité.
CHEVEUX ÉPARS : Ils symbolisent l’étalement des rayons solaires. Ils expriment souvent la renonciation aux limitations et aux conventions de la destinée individuelle, de la vie ordinaire, de l’ordre social.
CHEVEUX HÉRISSÉS : Indice de peur ou d’émotion puissante. Quête d’une solution pour se soustraire à un événement. La peur de la mort en présence de l’angoisse ou de la sanction en présence du sacré. Révèle la part d’inaccompli dans un être humain.
CHEVEUX HIRSUTES : C’est la chevelure des pauvres gens, des vagabonds, des brigands et des ermites. La nature primaire à dompter.
CHEVEUX LONGS : Symbole de force. Ils expriment premièrement les qualités solaires et rayonnantes, comme la spiritualité élevée, les vertus aristocratiques ou les pouvoirs royaux. Ils traduisent également la liberté de droit et de mœurs. C’est souvent l’illustration de l’ermite.
CHEVEUX MÊLÉS : Ils évoquent l’incertitude, la confusion, le blocage.
CHEVEUX ONDULÉS : Ils symbolisent le lien tissé entre deux êtres qui s’aiment. Ailleurs, ils figurent l’arc dont la corde tendue relie les extrémités.
CHEVEUX RARES : Indice d’impuissance et de sénescence.
CHEVEUX RAS : Traitement d’humiliation ou geste de provocation.
CHEVEUX TONDUS : Symbole de pénitence, de grande humilité, de soumission à Dieu, de renoncement aux valeurs du monde. En songe, la tonte des cheveux peut exprimer une frustration intérieure ou la perte de ses moyens, d’où elle invite à la prudence et à la circonspection.
CHEVEUX (Brosser ses) : En psychologie, on reconnaît dans ce geste compulsif une tendance au narcissisme ou à l’onanisme. Souci de son apparence personnelle.
CHEVEUX (Couper les) : Désir de mutilation, expression d’une reddition, esprit de sacrifice ou renoncement à sa personnalité et aux biens de ce monde. En mystique, cela exprime une perte de puissance. Culturellement, cela évoque plutôt un signe de dépendance, de soumission ou de mise en tutelle.
CHEVEUX (Croissance des) : Symbole d’ascension spirituelle, indice de vitalité ou signe de montée sociale.
CHEVEUX (Houppe de) : En Inde, elle donne un signe de dépassement de l’individualité, voire de la sortie du Cosmos.
CHEVEUX (Mèche de) : Désir de participer au souvenir ou à l’idéal d’un être aimé ou admiré. Désir de faire survivre l’état de la personne qui les portait.
CHEVEUX (Peigner les) : Se peigner les cheveux exprime l’attention pour soi. Peigner un autre traduit l’attention ou l’affection qu’on lui porte ou lui donne un signe de bon accueil. Se laisser peigner les cheveux révèle l’amour et la confiance qu’on accorde à celui qui le fait, lui exprimant son désir de partager son intimité. Peigner longuement les cheveux éclaire le désir de bercer quelqu’un, de le caresser, de l’endormir, d’approfondir son intimité.

Admin
Admin

Messages : 338
Date d'inscription : 11/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://sphere-celeste.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum