Le sein paternel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sein paternel

Message par Admin le Jeu 19 Sep - 20:36



Pourquoi les hommes ont-ils des tétons ?

Dis comme ça, on dirait une question d’enfant, de celles qu’on entend parfois au détour d’une conversation avec une petite personne et à laquelle on ne sait pas vraiment quoi répondre sur le moment ! Mais en fait c’est très sérieux, comme le sont en général les questions d’enfants d’ailleurs…

C’est grâce à Mme D que j’ai eu envie de creuser un peu la question, lorsqu’elle a attiré notre attention à toutes sur l’article Les hommes aussi peuvent allaiter, mais… publié par Agnès Giard sur son blog les 400 culs.

Dans cet article, Agnès Giard commence par parler les hommes Aka, des pygmées d’Afrique Centrale, que le magazine The Guardian avait présenté en 2005 comme les meilleurs papas du monde. Alors que leurs femmes passent leur temps à chasser, eux s’occupent de leurs progénitures et vont même jusqu’à les allaiter. Oui, vous avez bien lu mesdames, des hommes donnant le sein à leur bébé, de quoi faire rêver quelques-unes et pourquoi pas quelques-uns d’entre nous ? Et A. Giard de préciser :


Anomalie génétique? Pas vraiment. Les mâles de l’espèce humaine possèdent le même dispositif nourricier que les femmes: des tétines, des glandes mammaires et une hypophyse (appelée aussi glande pituitaire, ndlr).

Plus loin, elle poursuit même l’analyse biologique et donne quelques clés pour comprendre la non-lactation chez les hommes :


Chez les femmes, c’est la prolactine (produite notamment lorsqu’elle accouche) qui met en route la laiterie. Mais chez les hommes, la dopamine inhibe presque systématiquement la production de prolactine et empêche le circuit nourricier de fonctionner. Pour que la lactation des mâles puisse survenir, il suffirait de modifier chez eux le taux de dopamine.

Bon, on savait déjà qu’il était possible pour une femme d’allaiter un enfant alors même qu’elle ne vient pas de le mettre au monde. C’est le cas par exemple de Delphine qui sur le site de La Leche League (LLL) raconte comment elle est parvenue à allaiter sa fille adoptive. Les témoignages de la sorte sont très nombreux, et des études scientifiques ont même été menées sur ce sujet (par exemple là ou ici…)

A chaque fois il est question de stimulation du mamelon et d’hormones, comme l’explique très bien la LLL dans cette fiche documentaire :


Le développement de la glande mammaire se fait essentiellement pendant les cinq premiers mois de la grossesse, sous l’influence de la prolactine mais aussi de la progestérone, de l’œstrogène et des hormones de grossesse. Mais il a été montré que la prolactine seule peut permettre de développer les glandes sécrétoires, même en l’absence des autres hormones.
Il est intéressant de rappeler que la prolactine et l’ocytocine, les deux hormones qui sont responsables de la lactation, sont produites par la glande pituitaire et non par les ovaires, donc non nécessairement reliées à la grossesse et à l’accouchement.
La prolactine, l’hormone qui produit le lait, et l’ocytocine, l’hormone qui libère le lait, répondent toutes deux à une stimulation du mamelon. Cette stimulation peut être faite de différentes façons : par le bébé bien sûr, mais aussi par l’expression de lait, soit à la main soit au tire-lait.



Revenons à nos moutons, enfin à nos mâles. Qu’à cela ne tienne, si ça a marché pour des femmes qui n’étaient pas des mères biologiques, et qu’il suffit d’un téton, enfin deux plutôt, d’une hypophyse et d’un peu de stimulation mammaire, pourquoi pas eux ?! Agnès Giard relate alors plusieurs exemples réussis d’allaitement paternel, certains datant du 19e siècle, d’autres plus récents, et cite le Dr Suzanne Gilberg-Lenz, qui consacre au sujet un article sur Momlogic.

En fait la vraie question n’est pas pourquoi les hommes ont des tétons ?, car à cela la réponse est assez simple : (attention, je me permets une légère digression à travers le programme de biologie de première, chapitre La différenciation sexuelle…)

C’est une caractéristique physique commune aux deux sexes, qui se développe alors que l’embryon est à un stade hermaphrodite : pendant les 2 premiers mois de leur gestation, embryon mâle et femelle se développent de la même façon, y compris au niveau des organes sexuels, ce n’est qu’ensuite, sous l’influence du gène SRY* présent sur le chromosome Y, que certains organes vont devenir à proprement parler mâles. Plus tard, la production d’androgènes (les hormones mâles) durant la puberté empêchera la développement des glandes mammaires.

Chez l’homme, les tétons sont donc une sorte de vestige de leur passé embryonnaire hermaphrodite (essayez donc de dire ça à votre cher et tendre pour voir sa réaction !!)

*par opposition, en l’absence de ce gène SRY et quelques-uns de ses copains, l’embryon de développera en femelle. Ce qui fait dire à certains que l’embryon, et donc l’être humain, est par défaut féminin…

Trêve de digression, la question devrait plutôt être pourquoi les hommes ont ils perdu la faculté d’allaiter ? Bon ben là, les avis divergent un peu… Une piste d’explication se trouve du côté de la sélection naturelle des mammifères (oui car en fait tous les mammifères mâles ont des tétons !), comme le relate cet article paru dans La Recherche toujours cité par Agnès Giard : en gros, chez les ancêtres des mammifères, les deux sexes devaient présenter la capacité de nourrir ainsi leur progéniture, mais


La stratégie reproductive des mammifères mâles a évolué dans le sens d’un investissement parental minimal. On ne rencontre de mâles qui soignent leurs petits que dans 5 % de toutes les espèces de mammifères.


En d’autres mots, l’allaitement par les mâles ne présentant aucun avantage pour les mammifères, voire même étant un handicap quand tout l’effort porte sur la compétition entre mâles pour avoir accès aux femelles, il a simplement disparu !
Seules quelques espèces chez qui l’allaitement paternel représente un avantage évolutif évident auraient conservé cette particularité.
C’est le cas notamment d’une chauve-souris de Malaisie, le dyacoptère, présenté dans cet article de La Recherche mais aussi ici par Causette.

Or d’un point de vue évolutif, ce n’est pas parce qu’un organe semble ne plus servir à rien qu’il disparaît : prenez par exemple les dents de sagesse (oui il paraît que certains, dont Mme D et moi-même n’en sont pas, vivent très bien sans !), l’appendice, les ongles de pied… Et même, on peut leur trouver une nouvelle utilité !

Alors la vraie question ne serait-elle pas au fond à quoi servent les seins des hommes ?
Libre à nous, à vous, à eux, de trouver des réponses d’ordre sexuel par exemple ;-)
Mais pour ce qui nous concerne ici, à savoir la paternité, Agnès Giard conclue en citant un article de l’édition suédoise de The Local, qui relate l’expérience d’un jeune père qui a essayé en vain d’induire sa propre lactation :


Que les hommes ne puissent allaiter ne devrait certainement pas les empêcher de donner le sein, au contraire. Les bébés aiment sucer les mamelons et se lover contre la peau tiède à travers laquelle ils entendent le cœur battre…
Quand leur papa les berce, les nouveaux-nés arrêtent souvent de crier et l’aspect rassurant, protecteur, chaleureux de la poitrine est sûrement bien plus important que sa valeur alimentaire.
Cette fonction de nidation (que les hommes partagent d’ailleurs à égalité avec les femmes) ne doit pas être dédaignée… au motif qu’une poitrine ne serait bonne que gonflée de lait.

Admin
Admin

Messages : 338
Date d'inscription : 11/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://sphere-celeste.positiforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum